“Aimer tout simplement… le goût d’un café.”

Encre, papier, clavier...

Dans le journal d’un homme heureux Philippe Delerm commente ce qu’il a entendu d’une jeune femme qui parle de l’homme qu’elle aime. Pour lui on devrait pouvoir dire de son amour « qu’il est chaud, velouté, fruité… même amer…on doit pouvoir trouver très doux qu’un amour ait le goût d’un café. »

Alors je sais que mon amour à moi est amer, comme le café, ou le thé que l’on a laissé  trop infuser. On n’a pas voulu l’adoucir, ou retirer l’infusion avant.

Je sais alors que ce que j’aime dans ces temps de café avec toi, c’est toi. L’amertume de ton départ à chaque fois coïncidait avec ce goût là du café, ce goût là que je n’aime pas. Comme une envie de vomir quand le prochain café prévu sera trop espacé, une drogue, une dépendance. Le syndrome du manque m’inquiète.

Comment me désintoxiquer ?

Passer à la noisette ?prendre des chocolats…

View original post 93 more words

Advertisements